Nicolas Hulot a-t-il abandonné ses convictions laissant l’écologie aux mains d’un libéralisme effréné ? (Sous-entendu : Nicolas Hulot est-il un gros PD ?)

« J’irai au bout de mes rêves,
Tout au bout de mes rêves,
J’irai au bout de mes rêves,
Où la raison s’achève. »
(Jean-Jacques Goldman)

Bon, à la base je voulais traiter d’un sujet léger comme « Ne pas vouloir aller travailler après trois semaines de vacances est-il une raison valable et suffisante pour se suicider ? ». Sauf que mon paternel en a décidé autrement. En soi, ce n’est pas vraiment lui qui a décidé, il m’a simplement fait part d’une idée. Mais dans une société patriarcale, une proposition du père de famille fait office de décision et en plus, il est mon plus fidèle lecteur donc je ne peux me permettre de le décevoir. (En le prônant « Lecteur le plus fidèle », j’essaie de créer une concurrence entre mes parents. Je sais, c’est malsain.)

Venons-en au sujet en question.

Nicolas Hulot a démissionné ce mardi du gouvernement. Il était las de ne pas pouvoir aller au bout de ses projets, de devoir multiplier les compromis et de se contenter de demi-victoires. Sur cette base, l’idée de développement soumise par mon géniteur est : la force de l’engagement, des convictions et jusqu’où pouvons-nous aller pour celles-ci ?

[…]

Allez maintenant Mati, démerde-toi avec ça !

Partie 1 : Nicolas Hulot, cet homme intègre qui ne transigera pas

Au premier abord, j’admire beaucoup Nicolas Hulot. Il a réussi à infiltrer le système de l’intérieur et a voulu infléchir la politique menée par le gouvernement. Sa volonté de défendre ses convictions écologiques, d’avoir un impact sur la société, l’a poussé jusqu’aux plus hautes sphères de l’Etat en devenant ministre. Respect. Bon c’est sûr que c’est vite impressionnant pour moi lorsque je fais le parallèle avec mon cas personnel. Ma plus forte conviction est que « Pokémon est le meilleur jeu jamais inventé ». Pas sûr que cela vaille le coup de devenir ministre pour défendre cette idée.

Après, ce qui fait maintenant débat, c’est de savoir s’il a bien fait de démissionner. Si lui abandonne, on peut légitimement penser que tout espoir n’est plus permis. Plus personne ne va défendre la veuve abeille et l’orphelin éléphant, plus personne ne va rêver de transformer le périphérique parisien en piste cyclable géante où l’on pourrait respirer un air pur (légèrement agrémenté d’huile essentielle menthe poivrée) à pleins poumons.

Mais au fond, ce n’est pas réellement une surprise. Initialement, la cause de vouloir concilier écologie et libéralisme est noble, mais elle est impossible. L’écologie c’est l’inverse du laisser-faire. L’écologie c’est des contraintes, c’est une mainmise sur l’économie, la finance, l’industrie, le quotidien… Et tout cela est très impopulaire. Hormis quelques kamikazes, tout le monde s’accorde pour répondre par l’affirmative à la question : « Souhaitez-vous sauver la planète ? ». En revanche, cela devient plus complexe quand la question se précise : « Et pour cela êtes-vous prêts à ne plus manger de viande ? à renoncer à votre voiture personnelle ? à faire une croix sur les voyages en avion ? à ne plus faire d’enfant ? etc… ».

Cela me fait penser à cette phrase de Bossuet « Nous nous affligeons des effets mais continuons à adorer les causes ». (En réalité j’ai lu cette phrase dans le journal. Je ne sais même pas qui est ce Bossuet. Pour moi c’est juste une place de Dijon. Mais j’ai toujours admiré les gens capables de sortir à tout moment une citation. Je crois que je développe un complexe d’infériorité car tout ce que je parviens à retenir c’est les slogans publicitaires : « Avec Carrefour je positive » « Carglass répare, Carglass remplace » « Chocapiiic ! C’est fort en chocolat »)

Dans l’incapacité d’agir, ne souhaitant pas transiger avec ses convictions écologiques, Nicolas Hulot a donc préféré quitter le navire. Cette décision semble respectable et provenir d’un homme intègre. A moins que… (Ecran noir. Musique dramatique. Suspense insoutenable.)

Partie 2 : Nicolas Hulot, cet imposteur (Initialement je voulais écrire « Nicolas Hulot, ce bel enculé » mais bon j’ai déjà cédé à la facilité de la vulgarité dans le titre donc j’ai estimé que cela serait trop.)

Tout cela semblait trop parfait. J’aurais dû me méfier et me remémorer ce que disait Nietszche : « Le contraire de la vérité, ce n’est pas le mensonge, ce sont les convictions. » (Encore une citation que je ne connaissais en réalité pas il y a encore 10 minutes. Contrairement à : « Zéro tracas, zéro blabla, MMA ! »)

Lorsque l’on s’intéresse de plus près à ce Monsieur Hulot (je n’ai plus envie de l’appeler Nicolas), ses jérémiades lors de sa démission prennent une autre dimension. Il se lamentait de devoir faire face en permanence à des lobbys puissants, venant défendre des intérêts privés. Ce qui est vrai. Sauf que c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité (en fait je retiens les slogans publicitaires et les expressions moyenâgeuses).

Les convictions de Monsieur Hulot ont comme limite son propre intérêt. Hormis le fait qu’il se soit fait connaître via ses émissions Ushuaïa diffusées sur TF1 (ce qui s’apparente a minima à une faute de goût), cela lui a permis d’amasser une petite fortune grâce aux produits dérivés commercialisés par l’Oréal. Ces produits ont été à plusieurs reprises épinglés comme étant toxiques, contenant des perturbateurs endocriniens, des allergènes… Donc bon, quand on travaille avec les plus grands groupes industriels, champions de l’évasion fiscale et ce, pour vendre des produits absolument pas écolos, on ferme sa boîte à camembert ! Non mais dis donc !

Maintenant, il ne nous reste plus qu’à savoir quel va être le prochain pantin vert de Macron.

(Loto) A qui le tour ?

Mati.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s